Moniteurs d'escalade actifs et expérimentés
Nouvelle escalade à la Grande Roche – Gillardes Dévoluy

Nouvelle escalade à la Grande Roche – Gillardes Dévoluy

Les falaises des Gillardes apparaissent au dessus du défilé de la Souloise qui alimente le Lac du Sautet sur la limite nord du Dévoluy.
L’ampleur de ces falaises calcaires est importante et le ratio marche – escalade optimal pour la France.
Cet article décrit l’ouverture sans repérage et par le bas d’une nouvelle voie d’escalade dans la Grande Roche. Un travail qui nous a donné du fil à retordre, avec 10 jours d’ouverture et 4 bivouacs en paroi.


Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

Le projet avait germé dans nos têtes après le parcours de voies majeures comme La ballade d’un bienheureux… ou  Sous la griffe de Lucifer.
C’est un rêve de grimpeur que de se retrouver, même 30 années plus tard, à l’ouverture et aux bivouacs comme les Bruno Béatrix et Martel, libres de toutes contraintes avec 500 m de rocher au dessus de la tête.
Il faut dire que notre génération n’a plus grande chose à espérer en terme de falaises et rochers vierges, notamment avec l’équipement par le haut qui a parfois « court-circuité » pas mal de possibilités d’ouvertures traditionnelles.

Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

L’objectif initial était d’ouvrir dans la partie droite de la face et de passer au milieu du grand « triangle » de 300 m qui se trouve au dessus du jardin. Dès la deuxième longueur, des ventres et des surplombs en rocher très pourri que nous n’avions pas imaginés nous obligent à traverser franchement à gauche au dessus de la première barre de surplombs.

Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

Des grandes dalles de silex, peu sculptées par rapport à la Petite Roche, nous amènent vers une grande résurgence qui sèche à mesure que nous progressons.
La 5 ème longueur exceptionnelle de 50m nous permet de résoudre le problème d’itinéraire sur la première moitié de la face et de rejoindre une fissure oblique bien identifiable.
Il nous a fallu un temps d’adaptation pour comprendre la structure du rocher de la Gde Roche et ainsi pouvoir imaginer notre ligne dans cette immense face au rocher parfois bien pourri, avec pas mal d’incertitudes jusqu’au bout.

Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

Le prochain assaut sera celui du doute et des bivouacs malcommodes avec de longues heures de nettoyage pour rendre la voie propre dans la partie médiane et corriger la ligne plus à gauche.
Nous retrouvons par chance du rocher superbe dans L9 et L10.

Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

Très déçus par la qualité du rocher à notre droite on se résout à croiser la voie Béatrix Et Dieu créa la flemme, que nous n’avions jamais parcourue, mais que l’on aperçoit depuis le bivouac de R10.
Par chance, celle-ci traverse franchement à droite pour passer les surplombs au plus raide et nous laisse la possibilité de sortir droit en ouvrant une magnifique L12 qui nous conduit à l’extrême droite du grand jardin: un grand dièdre se dresse au dessus de nous.

Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

L’assaut final durera 3 journées, avec un dernier bivouac dans une petite baume près de R13 et l’ouverture de la partie finale en pudding lissée par l’eau pour sortir au plus direct. Cette dernière longueur assez exigeante présente des difficultés dans une belle dalle nacrée.

Au final, c’est une belle grande voie qui sans être extrême, constitue un beau challenge de près de 600m d’escalade. Il faudra être une cordée homogène et accepter parfois d’engager au dessus des points.
Nous avons travaillé dur pour nettoyer les longueurs des herbes et des blocs branlants et le résultat est très satisfaisant: la voie est propre et sécu, mais nous restons dans le Dévoluy et il faudra se faire léger par endroit.

Quelques infos pratiques:

– bien vérifier que la coulée bleue de L5 et le dièdre de L14 aient un peu séché (cf photo topo)
–  la réchappe est difficile après R3 car la voie traverse sur plus de 50m au dessus des surplombs, heureusement les deux premières longueurs sont sélectives et donnent un très bon aperçu du reste de la voie.
– la voie est équipée de façon engagée et obligatoire (sauf dans L15 / 6c+obl) sur goujons inox en 8mm.
– encordement à 50m, beaucoup de longueurs finissent en bout de corde.
– dans L11,  on utilise deux points de la voie Béatrix (goujon acier 10mm) en écharpe à gauche avant de la quitter en montant droit sous les surplombs.
– R12 se trouve au sommet d’un petit pilastre, arriver par la gauche de celui-ci.
– prévoir entre 10h et 12h d’escalade pour une cordée dans le niveau ou de bivouaquer sur hamacs à R10 (prévoir un marteau et deux universels) faciles à installer.

Ouverture d'une grande voie aux Gillardes

Clin d’oeil à l’association « la main dans la main autour du monde » , avec un  nouvel accueil  fabuleux au gîte du « 22 Agniéres ».
N’hésitez pas à soutenir l’association ici http://mdmam.org

Voici un petit diaporama et n’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements si besoin, bonnes escalades!

 

Fermer le menu