Moniteurs d'escalade actifs et expérimentés
Sur les traces de Guyomar au Gadz’Arts – Ste Victoire

Sur les traces de Guyomar au Gadz’Arts – Ste Victoire

Une bien belle journée grande voie sur le massif de la Sainte Victoire, on décide de grimper sur l’Aiguille des Gadz’Arts, superbe monolithe élancé du secteur des 2 aig’.
Nous partons pour répéter deux voies de Christian Guyomar qui se situent sur le flanc sud-ouest de l’aiguille: l’entonnoir et la directe de l’entonnoir.

grande voie escalade sainte victoire

♦ On attaque d’abord par la directe:
les rares infos récentes indiquent que les deux premières longueurs ont été rééquipées sur spits . En arrivant au pied on comprend mieux: une vieille ligne équipée et ouverte du bas par L.Aublette borde le flanc gauche de l’itinéraire original pour le rejoindre finalement en milieu de longueur au relais en place.
Avec le topo Lucchesi, on repère facilement l’attaque située plus à droite pleine plaque, il faut s’engager dans la dalle pour tomber au dernier moment sur un piton d’époque avec ficelle qu’on cassera en un coup de marteau ; une lunule cramée bien plus haut indique encore le cheminement. Le rocher est peu marqué par le pitonnage, et pourtant les emplacements se comptent sur les doigts d’une main pour se protéger, la voie n’a surement presque jamais été répétée.

grande voie escalade sainte victoire

On a été bien surpris par ces deux superbes premières longueurs raides, exposées où l’escalade demande de grimper correctement tout en laissant libre cours à l’imagination du cheminement. En 1974, c’était tout simplement une véritable leçon d’escalade libre et d’engagement sur un calcaire compact et peu prisu.
Une fois passé le bas, l’escalade devient plus conventionnelle et facile sur du rocher magnifique et sculpté.

grande voie escalade sainte victoire

Un petit mot par longueur:     topo détaillé

L1: l’attaque se situe une dizaine de mètres à droite des spits, dans des gradins menant à une première conque puis à une dalle cannelée. Prévoir un mini-bong de 3-4 cm à l’amorce puis s’ensuit une longue section très exposée protégée par un mauvais piton ou une lunule de la taille d’un spaghetti. Grimper vers un arc de cercle foncé à gauche puis  bien traverser à droite vers une niche pour installer le relais.
L2: revenir à gauche en direction d’une lunule évidente maintenant toute neuve, puis un mur raide sur la droite permet d’atteindre un relais équipé. On a continué dans la belle fissure en arc de cercle qui vient mourir dans une dalle lisse. Dépasser une niche herbeuse puis se rétablir à gauche, on gagne un relais équipé.
L3: remonter droit dessus, rester toujours à gauche du pilier puis rejoindre directement la belle fissure inclinée à gauche, un dernier râteau de chèvre ramène à droite sur un replat (cade) sous les bombés.
L4: un magnifique dièdre suspendu sur la gauche permet de gagner le sommet de l’aiguille.

grande voie escalade sainte victoire

♦ On poursuit ensuite par la voie de l’entonnoir qui se situe un peu plus à gauche que la précédente.
Plusieurs parcours récents la font passer plus à gauche que le tracé décrit dans le topo Lucchesi – Guyomar, et pourtant une fois au pied c’est évident: on a ainsi suivit le topo très bien fait. Le bas remonte des dalles fissurées très sculptées, puis ensuite on empreinte non pas la grande fissure-rampe inclinée caractéristique mais une ligne de dièdre raide peu marqué située immédiatement sur le flanc ouest du pilier.

grande voie escalade sainte victoire

 

grande voie escalade sainte victoire
Connaissant le talent de Guyomar et son sens de la ligne juste, on avait misé que cet itinéraire s’annoncerait majeur, ainsi dès la première longueur et ses superbes prises on décide de faire un peu de ménage: on a dégagé quelques végétaux et laissé du matos en place. Il y a désormais 4 pitons de plus et une lunule en place.

grande voie escalade sainte victoire

Un petit mot par longueur:    topo détaillé

L1: démarrer juste à gauche d’une grande dépression pleine de broussailles, quelques gradins puis une dalle cannelée amène à un arbre mort, le contourner par la droite puis on gagne une niche au dessus.
L2: poursuivre dans la fissure couchée, puis traverser immédiatement à droite pour rejoindre le dièdre évident. Le remonter puis après un dernier réta, on parvient à une niche confortable à droite, un piton en place au relais.
L3: continuer par la fissure inclinée, puis un mur raide conduit soit à une grande vire à gauche, soit à une fissure évidente située bien à droite vers le pilier. Nous avons poursuivi en direction de cette fissure jusqu’à une marche confortable peu avant le gros cade, relais à construire. L’itinéraire original rejoint la vire à gauche puis rejoint R5 par une grande longueur de corde.
L4: franchir ce cade puis on débouche au pied d’une fissure-dièdre raide, la remonter puis viser à droite une grotte, un râteau de chèvre à droite permet de gagner un cade au pied la ligne de fissure finale.
L5: par la droite gagner un premier arbuste, puis un deuxième, puis une belle escalade aérienne permet d’atteindre le haut de l’aiguille.
L6: par une grande longueur de corde sur la gauche, on franchit un dernier dièdre puis des gradins faciles conduisent au sentier des cantilènes.

Nous nous sommes vraiment régalés dans ces deux voies qui sont absolument majeurs, à deux pas du parking, à conseiller donc.
Voici quelques photos!

grande voie escalade sainte victoire
grande voie escalade sainte victoire
grande voie escalade sainte victoire
grande voie escalade sainte victoire
grande voie escalade sainte victoire
grande voie escalade sainte victoire

Fermer le menu