Moniteurs d'escalade actifs et expérimentés
La Despiau-Luquet au Vignemale

La Despiau-Luquet au Vignemale

Découverte des Pyrénées pendant ce mois de juillet avec au programme une voie ouverte en 1969 sur le sommet du Vignemale, point culminant du massif.
La Despiau-Luquet remonte la grande face sur sa partie droite, la voie se décompose en deux morceaux: le bas peu raide et peu soutenu, puis le dernier tiers où les difficultés sont concentrées.
Le rocher est dans le bas très bon, assez sculpté et plutôt compact alors que dans le head-wall il devient par endroit très mauvais, peu solide et plutôt mal imbriqué.

grande voie face nord vignemale

Nous n’avons que deux jours de libre entre deux sessions boulot du coup on part sur l’idée de répéter la voie en partant du parking: départ donc à 9h du matin en prenant les remontées mécaniques, on passe devant le refuge autour de midi puis on trace au pied de la voie pour une attaque vers 14h et un bivouac prévu à R11 le soir.
On avance surement et on se retrouve à la nuit à une longueur du bivouac, on y arrivera vers 23h bien fatigués après une première grosse journée chargée.

grande voie face nord vignemale

grande voie face nord vignemale
Le lendemain, la météo est au rendez-vous, il fait grand beau et les difficultés continuent: du rocher toujours assez mauvais mais qu’on apprend à apprivoiser au fur et à mesure, le pitonnage y est assez différent de ce qu’on a l’habitude du côté de chez nous.
On avance rapidement pour sortir finalement vers 19h sur la crête, bien contents, reste plus que la descente par l’arête de Gaube assez paumatoire pour une première visite dans un gros brouillard!
Arrivée au refuge vers minuit puis au parking vers 3h30 bien bien crevés pour le coup là … la voie a été réalisée en 19H effectives d’escalade.

grande voie face nord vignemale

grande voie face nord vignemale

Au final un super souvenir pour une voie qui nous laissera cela dit un sentiment assez mitigé car trop discontinue, peu homogène avec un « socle géant » qui n’en finissait plus et assez pénible au hissage. Même si le haut est soutenu et intéressant, après la Centrale au Grand Manti on est resté sur notre faim; en tout cas sacré challenge à l’ouverture car les longueurs d’artifs sont bien sauvages.

grande voie face nord vignemale

Pour le parcours de cet itinéraire, nous nous sommes référés au topo des locaux Thivel et Wagner (dernière répétition connue) qui est pas mal mais avec 2 grosses erreurs qui méritent d’être soulignées: l’oubli d’une longueur dans le bas (L4 ou L5) ainsi qu’une L7 en réalité de 60m (vendue 45) avec une bonne galère pour nous avec notre brin de 50 car on ne s’y était pas préparé contrairement aux deux autres longueurs de 55m.
Nous avons donc laissé un piton pour fractionner, le spit du bivouac et un autre piton solide dans le haut sous un petit toit qui va bientôt sauter … en tout cas l’endroit est magnifique, merci les Pyrénées!

Voici un topo actualisé: La Despiau-Luquet et un petit diapo

Fermer le menu