Moniteurs d'escalade actifs et expérimentés
Premiers pas à la falaise de la Sure

Premiers pas à la falaise de la Sure

Nous avons réussi à nous procurer dernièrement le topo de serge Coupé de 1973, et nous y avons découvert une falaise incroyable: La Sûre. Pour résumer, peu de marche d’approche et de retour, et une multitude de voies de mixte difficiles, dont les plus sérieuses ont été ouvertes dans les années 1970 par Georges Nominé.
Les températures sont en hausses en ce début juin, on décide d’aller grimper à l’ombre, la falaise est assez impressionnante et les lignes dures sont assez incroyables vues du bas.

escalade terrain d'aventure la sure vercors

♦ Nous attaquons par la voie Nominé la plus abordable sur le papier: la Voie des Diables.
C’est parti pour notre première voie Nominé, il  en fallait bien une: une ligne de mixte absolument grandiose, qui alterne entre de l’artif costaud et surtout des passages de libre coriaces.
Un itinéraire toujours évident et malin, un rocher pour la plupart du temps excellent et puis un super bivouac dans la partie médiane, on s’est vraiment régalés.
La voie est peu équipée, on a trouvé quelques pitons d’ouverture et d’autres d’une répétition plus récente qu’on a enlevé pour la plupart à la main … on a halluciné, quel est l’intérêt de laisser des clous aussi mauvais?
Les passages de libre sont très purs et se déroulent principalement dans des systèmes de fissures-dièdres, l’escalade y est physique et très technique pour le niveau annoncé. On connaissait les cotations Guillot, Guyomar, Dufranc … mais là  sur ce rocher très  lisse en 1968 ça devait être quelque chose, avec des passages  de V/Vsup qui nous ont bien surpris.
Belle ambiance en artif dans les longueurs de sorties à travers les surplombs, une voie à conseiller!

escalade terrain d'aventure la sure vercors

Un petit mot par longueur:     topo détaillé

L1: d’abord en libre très exposé jusqu’au premier clou visible, puis forcer le boudin en ascendance à gauche (mauvais rocher) et traverser facilement à gauche.
L2: franchir le mur par la droite, puis revenir à gauche pour passer le surplomb et se rétablir après un dernier dièdre  athlétique sur la vire.
L3: remonter la superbe fissure puis poursuivre en libre dans un dièdre technique, traverser pleine plaque à gauche pour rejoindre une ligne de fissure parallèle à la première.
L4: remonter intégralement la fissure-dièdre (pitonnage éloigné) jusqu’à un replat.
L5: traverser à droite pour gagner la fissure large évidente, on sort ensuite sur la vire-bivouac.
L6: remonter un petit mur puis traverser à gauche franchement pour remonter une fissure à verrous évidente.
L7: d’abord sur la gauche puis revenir sur la droite par une fissure raide jusqu’à la grande vire inclinée.
L8: remonter l’unique dièdre en libre, puis franchir un bombé à droite pour gagner une niche suspendu. Très mauvais rocher à l’arrivée, vigilance quant à la construction du relais.
L9: poursuivre par la cheminée déversante, franchir le toit par la droite et sortir dans un mur fissuré jusqu’au pied  du dièdre terminal.
L10: le remonter puis dans le haut nous sommes sortis sur la droite car impossible de quitter le dièdre pour se rétablir sur le plateau, terrain végétal trop raide!


escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors
♦ Nous poursuivons par la voie la plus abordable de la face: La voie Saillet.
Sur le papier ça ne paie pas de mine, V/A1 max, mais la réalité en est autrement: c’est une escalade exclusivement en cheminée large, avec quelques passages pas si facile dans le niveau annoncé. Premier constat: la falaise est finalement beaucoup plus raide que ce qu’elle en a l’air, le rocher est plutôt lisse, compact et peu prisu.
En tout cas, c’est la ligne la plus évidente de la face, et l’escalade y est superbe, athlétique, relativement engagée et homogène dans le 5 sup moderne: les coinceurs s’y prêtent bien, la plupart des pitons indispensables sont en places et tous bons (on les a vérifié).
Une belle ouverture en 1966 car ça n’a pas dû être du gâteau dans certains passages, avec un superbe itinéraire rusé dans le haut pour se faufiler à travers les surplombs.

Cette voie peu parcourue nous a semblé être absolument incontournable dans le style Vercors-Chartreuse TD+, avec de très très beaux passages de libre, plus belle et plus soutenue que la voie du Lion aux Rochers du Midi par exemple et comparable en terme d’horaire, élastique selon l’aisance des cordées.


escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors

Topo détaillé

Petit Bémol: Quelle ne fut pas notre surprise en arrivant au pied de la voie et en découvrant cette dernière équipée d’une corde statique, et une state qui avait vu déjà quelques hivers. On remarque trois beaux spits de 10 ( et pas de douze, dommage!)  dans L1 et là on commence à comprendre. Du coup on a fait le ménage: les spits inutiles de L1 sont restés (pas la bonne clef!), ensuite il y a un spit au trois premiers relais (pas choquant), puis on a remonté les 120m de corde jusqu’à la grande vire intermédiaire … on en a pris une partie et on a laissé le reste, si son propriétaire veut bien revenir la prendre ça serait sympa, ou si chaque cordée emmène 20m ça ira vite!
Plein de bout de cordes pendent de cette falaise, et pas que dans des lignes vierges: le début de la voie de la Chouette est aussi staté, et les cordes ne sont pas neuves. Si les équipeurs-pollueurs du coin pouvaient entretenir leur jardin plutôt que de saccager des lignes majeures d’artif en VI/A3, nous nous étions fait la même réflexion l’année dernière à la Roche St Michel qui était un peu dans le même état.

Voici quelques photos


escalade terrain d'aventure la sure vercors

escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors

escalade terrain d'aventure la sure vercors
escalade terrain d'aventure la sure vercors

Fermer le menu