Moniteurs d'escalade actifs et expérimentés
Escalade Verdon rive gauche
rive gauche

Escalade Verdon rive gauche

P1000643Deux belles journées de septembre nous ont permis de réaliser 2 belles voies d’ampleur sur la rive gauche des gorges.
Au programme:  l’Aveuglette au secteur de l’Estellié et Quand deux mondes se rencontrent au secteur du Vidal, et une fois de plus, ce sont des voies absolument majeures et oubliées.

La voie de l’Aveuglette est une voie de Bérhault et Dufranc de 1977.
Elle se situe à l’extrême droite du jardin suspendu très caractéristique bordé à sa gauche par le dièdre de l’Oursinade et à sa droite par le pilier de Tandem pour une évidence. La ligne est évidente une fois au pied de la face. Aucune trace de passage hormis un vieux cablé en milieu de voie dans un bloc branlant, à ce propos, la voie est vierge de tout équipement fiable, seulement 4 vieux pitons d’époque sont présents et quelques puces.
Voici donc un topo très détaillé:  topo

Un petit mot par longueur:

L1: longueur pas facile, tant dans l’artif que dans le libre, ça met dans l’ambiance. Mauvais rocher orange dans le libre, relais à construire en contrebas à droite en direction d’un cade.
L2: revenir sur ses pas (utile de laisser le renvoi en place) puis en direction de l’arbuste, prendre au mieux dans la dalle et remonter ensuite le beau dièdre évident. Relais à construire à la sortie dans une niche.
L3: remonter la cheminée puis faire relais sur l’arbre à la sortie, attention aux chutes de pierres.
L4: emprunter le dièdre-cheminée qui est en bon rocher (malgré les apparences), relais sur la terrasse supérieure.
L5: remonter le superbe dièdre déversant en tuf, escalade sérieuse et engagée en libre, la section dure peut se passer en artif en cravatant les mauvaises puces en place.


Grimpe en grande voie dans le verdon

Grimpe en grande voie dans le verdonNous sommes ensuite allés parcourir une ligne que nous avions repéré mais qui avait déjà été ouverte il y a une dizaine d’années par Lionnel Catsoyannis et Eric Chauviré: Quand deux mondes se rencontrent.

La voie emprunte la grande fissure diagonale caractéristique qui est bien observable du belvédère de l’Imbut. Une voie absolument majeure, sur un caillou au top et avec un dévers incroyable dans le bas. C’est très soutenu de bas en haut, il n’y a rien en place hormis un piton et 5 lunules. C’est l’une des plus belles voies qu’on ait parcouru dans les gorges, de part sa ligne, son escalade et son ambiance, pourquoi les ouvreurs ne l’ont-ils pas nettoyée, médiatisée?
C’est en tout cas une voie bien sauvage! avec un seul pas d’artif sur 200m …
Voici un topo très détaillé de la voie: topo

Grimpe en grande voie dans le verdon

Un petit mot par longueur:

L1: remonter la cheminée qui devient vite un ramping malcommode, puis les difficultés apparaissent lorsque ça se redresse dans le haut. Relais pendu dans la cheminée (un arbuste, à compléter, garder le #5) au niveau d’un cade mort suspendu à gauche, longueur sauvage!
L2: ne pas continuer tout droit dans la cheminée mais s’échapper à gauche sur le cade en question pour récupérer une ligne de fissure plus à gauche. Remonter la fissure déversante toujours en ascendance à gauche, relais confortable à construire dans une niche, longueur bien physique.
L3: Continuer dans la fissure en écharpe à gauche puis dans le beau dièdre, en sortir à droite sous les surplombs en direction d’un cade.
L4: traverser 10m à gauche sous les surplombs puis forcer un court bombement (A1) pour gagner une ligne de fissure.
L5: suivre la rampe au mieux à gauche puis prendre un des dièdres qui conduisent à la « choune » évidente.
L6: remonter la superbe cheminée jusque sous des bombements que l’on franchit par la gauche, rocher magnifique. Relais plein gaz sur le cade.
L7: remonter au mieux jusque sous le dernier bombé, le franchir de droite à gauche pour aller faire relais dans le jardin, belle petite longueur.

Grimpe en grande voie dans le verdon
Nous tenons à préciser que les cotations proposées tiennent compte de l’effort physique et technique, de la difficulté ou non à pouvoir se protéger rapidement mais également de l’engagement de la longueur. En ce sens nous pensons être « dans le vrai », et il important de souligner que les cotations des longueurs en escalade, et encore plus en terrain d’aventure, doivent être données d’après nous pour un grimpeur en tête à vue apte à enchaîner avec son matériel amovible ou le matériel en place si de qualité fiable car cela n’a aucun sens de « libérer » des pas d’artif en grimpant en second pendant que le premier fait de l’A2 sur des vieux clous d’époque, il faut que la longueur se prête à sa libération en tête nous semble-t-il.

Voici quelques photos, bonne escalade à tous!

Grimpe en grande voie dans le verdon
Grimpe en grande voie dans le verdon
Grimpe en grande voie dans le verdon

 

 

Fermer le menu