Moniteurs d'escalade actifs et expérimentés

Terrain d’aventure-Calanque de l’Oule

Retour de nouveau à la Calanque de l’Oule, afin de bricoler un peu pendant cet hiver et les belles journées de mistral.

topo TA grande voie calanques

 Réaménagement de la voie  du Linceul:
Comme dans sa voisine de gauche Les Futurs Coulants, un nettoyage intégral s’imposait pour des raisons identiques. Cette ligne avait subie plusieurs phases d’ équipement, les points avaient été balancés comme on dit, du coup de nos jours l’escalade se déroulait sur un équipement assez vétuste et très hétérogène qui dénaturait totalement cette ligne, ouverte en 1965 par les frères Kelle et Robert Mandin.
L’objectif était donc d’harmoniser le matériel en place, toujours dans la même démarche en laissant place au maximum à l’assurage naturel et en prenant soin de ne pas rendre l’ escalade plus obligatoire.
Une bonne journée de travail, de nettoyage et de brossage surtout que la voie a été vraiment abîmée, entre inviolables, spits, goujons, pitons et rings bétons mais placés trop haut à chaque fois dans la dernière longueur: de la ferraille relativement solide donc coriace à dégager.
Désormais la ligne est moins équipée, le matos en place est béton et l’assurage naturel très facile ce qui en fait pour nous une voie majeure du secteur.
Voici un topo actualisé: schéma détaillé

topo TA grande voie calanques

Nous avons ensuite grimpé dans le secteur de droite afin de répéter quelques itinéraires de terrain d’aventure, globalement les voies sont très intéressantes mais une constante demeure: l’équipement en place est très vétuste voire purement décoratif et l’escalade est plutôt physique sur des rondeurs assez chipseuses. Les voies semblent pour certaines relativement parcourues, d’autres en revanche sont restées à l’état sauvage.

topo TA grande voie calanques

La G2:   topo détaillé
C’est une belle voie, avec un itinéraire intéressant et une escalade assez variée. Cela dit, le rocher est par endroit très moyen et le manque de passage n’aide pas. Les pitons qui protègent le crux sont pourris du coup la section est engagée, pour une cordée dans le niveau nous conseillons de prendre des pitons afin d’évoluer en toute sécurité. Nous n’ avons trouvé aucun emplacement de relais valable directement après la trav. du coup on l’a fait plus haut dans la niche avec des lunules en place. Le boyau de la dernière longueur est superbe, cela dit beaucoup de pavés sont en suspensions donc y faire relais au pied ne semble pas top.

Le Pilier du Hoggar:   topo détaillé
Probablement la plus belle voie du coin, l’escalade est superbe sur un rocher exceptionnel et très sculpté. L’ambiance sur le pilier est magnifique, les relais confortables, la voie se protège très bien et l’obligation ne doit pas dépasser le 5 sup.  Ainsi, même pour une cordée n’ayant pas le niveau de faire du libre dans le haut, avec un peu de métier et de matos, l’artif. se fait sans soucis et même de cette manière cela reste une belle façon de gravir cette ligne, des bons pitons sont en place dans la dernière longueur qui doit valoir 6a/A1  moderne; L2 est très courte et vaut V/A1.
L’escalade est extérieure et se déroule dans des lignes de fissures très pures qui alternent entres dulfers physiques et verrous techniques.

La Sébastien:   topo détaillé
Située immédiatement à droite du pilier central, la ligne remonte dans le bas des systèmes de dièdres et fissures rondes puis dans le haut on suit une fissure déversante physique mais prisue en partie équipée sur la fin.
Globalement c’est sympa mais pas majeur, le bas est banal et le haut est quasi équipé, du coup on ne rajoute des protections que sur la première moitié ce qui ne la rend pas intéressante en matière de terrain d’aventure.
La dernière partie est superbe, les scellements sécurisent l’escalade dans une section peu protégeable avec des coinceurs, et d’un point de l’éthique ils n’ont rien à faire là. Maintenant qu’ils y sont, c’est un « faux débat » que de dire qu’il faudrait les retirer car la voie serait réservée à une élite (plus beaucoup de monde est capable de faire du 6b déversant à pitonner) et tomberait comme beaucoup d’autres dans l’oubli, mais la question se pose.

Le Corbeau Noir:
  topo détaillé
La voie la plus dure que nous avons parcouru dans le secteur, qui se déroule dans la partie la plus surplombante de la falaise.
Aucune trace de passage ni de pitonnage, c’est à compter combien de fois la voie a été répétée. L’escalade est la plupart du temps engagée et obligatoire à cause du rocher brut de décoffrage. L’itinéraire, peu évident vu du bas, est plutôt logique et très astucieux une fois dedans, l’ambiance est assez prenante.
On a bien frotté et dégagé une vingtaine de kilos de chips, purgé une grosse écaille branlante dans la traversée et laissé quelques lunules pour les suivants mais on ne s’attendait pas à une voie d’une telle ampleur, surpris par la difficulté de l’escalade libre et de l’exposition à l’ouverture, une voie de référence pour la réputation des ouvreurs Guillot et Domenech.
Prévoir de remplacer le mini-bong du pendule, il fait la gueule!

Voici quelques photos du coin et des escalade décrites ci-dessus, n’hésiter pas à nous contacter pour plus de renseignements, bonne grimpe à tous!


topo TA grande voie calanques

topo TA grande voie calanques
topo TA grande voie calanques

Fermer le menu